De coeur, de sang

Le couple a-t-il une raison d’être sur la longue durée en dehors de la notion de famille?

Qu’est ce qu’une famille? Les dictionnaires tournent autours d’un lien entre des gens actualisé par des ancêtres communs, un nom, une filiation biologique, un patrimoine.

Bilan? Je porte, comme tout le monde, les gênes de deux « familles » donc des ancêtres communs. Avec les uns, j’ajoute le port d’un nom commun. Le patrimoine, d’un côté comme de l’autre, c’est nada.

Mais quid du fait de se sentir « de la famille de »? Quid du sentiment d’appartenance? Quid des rapports affectueux, sentimentaux quotidiens?

Ca, c’est le Grand Inconnu. Etre de la famille de, reconnaitre l’autre comme faisant partie de sa famille et ce avec plaisir, je ne sais pas ce que c’est.

D’où des difficultés à me lier, à penser le couple dans la durée, à penser la maternité. J’ai pas le mode d’emploi.
Ca s’achète où?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *