Body of evidence

Une évidence de plus : je ne reconnais pas ma propre désirabilité (oui, ça se dit) dans mon corps nu, sans artifice. Je reconnais ma séduction dans les artifices (même quand l’artifice n’est qu’une attitude) mais je ne reconnais pas le sex-appeal de mon corps sans fard, sans volonté de séduire.

Du coup, je comprends difficilement le désir que je suscite et…je désire difficilement. Je désire être choisie, être élue, être charmée, aimée, retournée. J’y arrive très bien. Mais je désire difficile un corps pour ce qu’il est, nu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *