« Ah oui mais non » 1 : L’impossible gnocchi caoutchouc de potimarron

Forte d’un amour démesurée pour la cucurbitacée orange, je suis toujours en recherche de 1001 façons de l’accompagner. En vue d’un repas avec quelques amis, ne sachant quoi proposer avec un saumon sauce au champagne, l’idée me vint de me lancer dans la confections de gnocchis de potimarron. N’ayant jamais fait de gnocchis de quoi que ce soit, une rapide recherche dans mes livres de cuisine et sur le net m’a conduit à penser que ça irait.

GRAVE ERREUR!

Le potimarron est moins docile qu’il n’y parait, le bougre!

Trève de galéjades, la foirade en image et en déscription!

img_9588_1

Gnocchis de potimarron au potimarron :

Ingrédients :

  • 800 gr de chair de potimarron cuite
  • 300 grammes de farine
  • 1 oeuf
  • sel
  • poivre
  • noix de muscade
  • 50 gramme de parmesan rapé

img_9585_1

How To :

Pour cuire le potimarron, j’ai testé la cuisson au micro-onde. J’ai coupé le potimarron en gros dés, l’ai épépiné et placé dans un récipient avec un fond d’eau et couvert. Après 18 minutes à toute puissance, il était parfaitement cuit.  Je l’ai ensuite mixé et j’ai prélevé 800 grammes de cet chair. Le reste me servira dans une soupe.

Mélangez la chair de potimarron avec l’oeuf, les épices et le parmesan. Touillez bien.

Ajoutez ensuite la farine.

Et là, ce fut le drame. Je n’ai jamais compris comment, avec si peu de farine, j’aurais pu faire la suite de la recette.

Idéalement, la pâte aurait du s’homogénéiser et permettre de former de petits boudins de deux cm de diamètre, boudins qui auraient du être débités en tronçons et formés avec le dos d’une fourchette. J’avais juste une bouillie qui sentait très bon mais qui était juste impossible à former en boudin et encore moins à couper en tronçons! Tout se serait écroulé, c’était mou, beaucoup trop mou. J’ai donc commis l’erreur classique de la débutante en ajoutant de la farine et encore de la farine… Pour n’arriver à aucun résultat. J’ai donc résolu de mettre la pâte au frigo, pour la durcir avant de former les petites boules à l’aide de deux cuillères.

La suite de l’opération s’est plus ou moins bien déroulée : une fois débités en petites boules, elles-mêmes copieusement farinées, il a suffit de faire bouillir de l’eau et de les jeter dedans. Quand elles sont remontées à la surface, mes petites boules étaient devenues des erzatz de gnocchis!

Résultats, malgré leur bon gout, ils étaient trop caoutchouteux.

img_9584_1

Trucs et ficelle :

La prochaine fois, je respecterai les proportions de farine et je mettrai la pâte au frigo, voire au congélateur pour la débiter en morceaux plus facilement.

L’inspiration est venue du livre « Légumes, Collection Le Figaro et de cette recette là.

J’ai servi mes gnocchis ratés avec un suprême de volaille sauce champagne, sauce revisitée.

Une réponse à « Ah oui mais non » 1 : L’impossible gnocchi caoutchouc de potimarron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *